• 04 72 71 63 63

Actualités de L'UMIH Rhône-Alpes

  • Booking - expedia : mode d'emploi à destination des professionnels

    Depuis près de trois ans, l'UMIH agit sur tous les fronts, contentieux, parlementaire, gouvernemental, afin de rééquilibrer les relations commerciales entre les plateformes de réservation en ligne et les hôteliers.
    L'UMIH  a initié plusieurs procédures devant la Commission d'Examen des Pratiques Commerciales en 2012, l'Autorité de la concurrence en 2013, le Tribunal de commerce en 2014. Les choses progressent petit à petit.

    Le 21 avril dernier, l'Autorité de la concurrence redonnait aux hôteliers leur liberté commerciale et tarifaire off-line. C'était une première étape, mais non suffisante. Cette semaine, L'UMIH a obtenu une victoire importante pour nos hôteliers puisque la loi MACRON dans son article 33 octies A, initié par l'UMIH, ira plus loin et lui rendra sa liberté on-line.

    Ces changements, attendus, par tous nos hôteliers, interviennent en deux temps puisque, en attendant l'entrée en vigueur de la loi MACRON, prévue pour la mi-août, ce sont les engagements pris par Booking.com et Expedia devant l'Autorité de la concurrence qui s'appliquent.

    C'est pourquoi l'UMIH a élaboré deux documents pratiques pour accompagner nos professionnels dans le renforcement de leur distribution directe:

    Mode d'emploi 1 : valable à partir du 1er juillet pour Booking.com et du 1er août pour Expedia et jusqu'à l'entrée en vigueur de la loi Macron

    Mode d'emploi 2 : valable pour toutes les plateformes à compter de l'entrée en vigueur de la loi Macron. (Vous le recevrez une fois la loi MACRON promulguée)

    Pour nos clients, nous avons également créé un flyer pour leur faire comprendre pourquoi ils trouveront toujours une meilleure offre en passant directement par l'hôtel. Les hôteliers pourront imprimer directement ce flyer et le mettre à disposition de leur clientèle à la réception, dans les chambres, etc.

    Pour obtenir le kit contactez votre UMIH Départemental.

    Lire la suite
  • L’hôtellerie française retrouve sa liberté online et offline !

    Les sénateurs ont adopté cette nuit l'article 33 octies A du projet de loi Croissance et Activité visant à qualifier de contrat de mandat la relation entre les plateformes de réservation en ligne et les hôteliers ET donc mettre fin à la clause de parité tarifaire, conformément au vote de l'Assemblée nationale.

    Ainsi, cet article est définitivement adopté par le Parlement et entrera en vigueur une fois la loi promulguée, après le vote solennel de l'Assemblée nationale.

    L'UMIH, le GNC et la CPIH se félicitent de cette disposition qui va permettre de rendre aux hôteliers leur liberté commerciale et tarifaire :

    * en leur permettant d'afficher des prix inférieurs à ceux proposés aux plateformes de réservation en ligne, sur leurs canaux offline et online,

    * en imposant aux plateformes de réservation d'afficher sur leur site le prix fixé par l'hôtelier.

    Lire la suite
  • Soutenir la résistance de l’hôtellerie à l’«überisation» du secteur

    Ces jours-ci, le Parlement va débattre, à nouveau, dans le projet de loi Croissance et Activité, du rééquilibrage des relations entre hôtels et plateformes de réservation en ligne, au bénéfice d'une nouvelle transparence pour nos clients. Initiée par l'UMIH et attendue par toute une profession, cette disposition est soutenue par l'ensemble des syndicats hôteliers français, italien, espagnol, allemand, britannique et la fédération européenne (HOTREC).

    C'est le moment de vérité pour le Gouvernement et le Parlement : ces derniers doivent permettre à chaque hôtelier d'utiliser les supports digitaux pour proposer des meilleurs prix et offrir une meilleure attractivité. C'est le seul moyen pour l'hôtellerie d'exister face à Booking.com et aux nouveaux entrants, avec les mêmes armes numériques, et de résister à l' «überisation» du secteur.

    Lire la suite
  • Plus qu’une victoire, une révolution pour le secteur hôtelier !

    Après le vote des sénateurs, les députés ont adopté hier, en Commission, l'article 33 octies A du projet de loi Croissance et Activité visant à qualifier de contrat de mandat la relation entre les centrales de réservation en ligne et les hôteliers ET à annuler les effets de la clause de parité tarifaire.

    L'UMIH, le GNC et la CPIH se réjouissent que le Gouvernement ait entendu les difficultés ressenties par toute l'hôtellerie et que nous ayons été soutenus dans notre démarche pour rééquilibrer les relations avec les agences de distributions en ligne. Cette mesure constituera une première décision législative au niveau européen. Elles saluent l'engagement de Laurent FABIUS et d'Emmanuel MACRON sur ce sujet et ne doutent pas que cette affirmation forte ira à son terme dans le processus législatif.

    Avec ce vote, le Parlement redonne aux hôteliers la liberté commerciale et tarifaire sur les canaux online et offline. La reconnaissance d'un contrat de mandat entre hôteliers et centrales de réservation assainira la situation et clarifiera les rôles et les responsabilités de chacun.

    Lire la suite
  • Edito : Simplification ou pollution ?

    Je suis d'une nature plutôt optimiste. Mais avec la loi sur la pénibilité, je sais qu'il faut s'attendre au pire, au plus absurde.

    Nous avons certes réussi à faire retirer ou atténuer certainesdispositions très pénalisantes. Nous avons obtenu, notamment, que l'employeur évalue l'exposition de ses salariés à la pénibilité, non individuellement,mais par poste, selon un référentiel élaboré par les branches. Pour toute démarche, il devra déclarer ses salariés exposés à la Caisse de retraite. Mais, sur le principe, la loi sur la pénibilité est une porte ouverte sur d'innombrables contentieux,ne serait-ce qu'autour du caractère pénible ou non de travaux qu'on aura – ou qu'on aurait – omis de déclarer.

    Et on nous parle de simplification...

    Lire la suite